Un exemple de l’activité R&D d’ISPIRA sur la qualification des micro-capteurs

 

Depuis sa création, la R&D est au cœur de la stratégie de développement d’ISPIRA : sur un secteur de la qualité de l’air en fort développement, il est en effet capital pour ISPIRA d’être en pointe sur les sujets de demain liés aux nouvelles technologies de micro-capteurs, à la conception d’algorithmes de traitement des données, etc… Les dépenses de R&D représentent ainsi près de 20% du budget total d’ISPIRA.

A titre d’exemple, une opération en cours de recherche et développement d’ISPIRA concerne la connaissance et la maitrise de la métrologie des micro-capteurs pour la mesure des principaux polluants de l’air.

Trois classes de polluants ont été sélectionnées :

  1. Les Composés Organiques Volatils (COV). Leur présence dans l’air est liée principalement à l’émission des matériaux et peinture dans les environnements à pollution non spécifique et aux activités de fabrication dans l’industrie, notamment dans la chimie, la pharmacie et la plasturgie.
  2. Les particules fines. Les particules sont de différentes tailles et de composition chimique très diverse. Les sources de particules sont multiples : elles peuvent être d’origine naturelle (érosion des sols, volcans, sels…) ou humaine. Dans ce cas, elles proviennent du secteur résidentiel et tertiaire (notamment le chauffage au bois), du trafic routier, des chantiers et carrières, ainsi que de l’agriculture, mais aussi de processus de transformation chimique dans l’atmosphère à partir de polluants gazeux.
  3. Le dioxyde d’azote NO2dio. Le dioxyde d’azote (NO2) est un polluant majeur de l’atmosphère qui se présente sous forme d’un gaz brun-rouge à l’odeur âcre et piquante caractéristique. La principale source du dioxyde d’azote provient de la combustion des combustibles fossiles (trafic routier, centrales thermiques…). Il peut également se former dans l’atmosphère à partir du monoxyde d’azote (NO) qui est oxydé par l’ozone (O3).

 

 

Objectif du projet : étudier et améliorer la sélectivité et la précision des micro-capteurs dans les différents domaines d’application.

Ce projet consiste à travailler en tant que chercheur expert sur :

  • Le développement et la qualification des technologies intégrées dans les capteurs.
  • La mise en place d’une méthodologie scientifique de calibrage des différents micro-capteurs pour les calculs des concentrations de chaque polluant.
  • La validation de de cette approche par des essais de terrain dans diverses situations à l’air ambiant et dans l’industrie.

L’enjeux technique consiste à développer et mettre en place une méthodologie scientifique de calibrage des capteurs pour les calculs des concentrations de chaque polluant, basée sur des essais terrain et sur la connaissance du traitement des données.

Au travers de ses travaux de R&D, ISPIRA est proche des fabricants des micro-capteurs et identifie les futures applications de ces capteurs dans l’usine du futur, le smart building et la smart city. Cela permet aussi de rester au contact des institutionnels qui valident les nouvelles technologies et définissent les futures réglementations.

Nous sommes à l’écoute des industriels, mais aussi des universitaires et autres acteurs de la filière, pour travailler sur de nouveaux sujets de recherche et développement, dans le cadre d’investissements sur nos fonds propres ou de projets de R&D externalisée.

 

 



error: Content is protected !!