qualite de l'air ecole

Surveiller et améliorer la qualité de l’air dans les Etablissements Recevant du Public Sensible

 

Pourquoi s’intéresse-t-on à la qualité de l’air dans ces établissements ?

 

Les crèches et écoles font l’objet d’une attention particulière en ce qui concerne la qualité de l’air intérieur. En effet, c’est principalement lors des premières années de vie que se développe le système respiratoire des enfants ; les alvéoles permettant les échanges de gaz avec l’organique passent de 24 millions à la naissance à 300 millions à l’âge de 10 ans, leur nombre quasi-définitif.

De plus, les enfants passent environ 90% de leur temps dans des lieux clos. Or, les sources de pollution y sont potentiellement nombreuses (matériaux de construction, meubles, produits d’entretien, peintures, colles …), et peuvent être responsables de gênes et de symptômes.

 

Plusieurs contextes et réglementations

 

Dans le contexte d’ouverture d’un nouvel établissement et selon la circulaire du 08/02/2007, une étude historique et environnementale des sols est nécessaire afin que le projet soit acceptable en termes de sécurité sanitaire pour la future population sensible accueillie. C’est l’ARS (Agence Régionale de Santé) et/ou la PMI (Protection Maternelle et Infantile) qui étudient le dossier d’ouverture et donnent leur feu vert pour les nouveaux projets de crèches ou d’écoles. Il est fréquent de voir que ces institutions, après étude du projet et de l’historique du site, demandent qu’une étude de la qualité de l’air soit réalisée et qu’un plan de gestion soit établi afin de venir compléter le dossier.

En ce qui concerne les établissements déjà en exploitation, la surveillance de la qualité de l’air est rendue obligatoire par le décret n°2015-1926 dans les Etablissements Recevant du Public, depuis le 01/01/2018 pour les crèches et les écoles. En application de ce décret, plusieurs polluants et paramètres sont mesurés et les moyens d’aération des locaux sont évalués.

D’autre part, au moment de la restitution des locaux suite à un incident (incendie, dégât des eaux…) ou bien suite à des travaux, des analyses libératoires peuvent être demandé avant la réoccupation des locaux par la population sensible accueillie.

 

Quels sont les paramètres à surveiller ?

Concernant les polluants caractéristiques en air intérieur, plusieurs risques sanitaires non négligeables sont à prendre en compte.

  • Le benzène a été classé cancérogène par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), qui dépend de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’inhalation de benzène peut être associée à l’apparition de nausées et d’irritations des muqueuses.
  • Depuis 2004, le formaldéhyde est classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) comme « substance cancérogène avérée pour l’homme » (groupe 1). C’est une substance extrêmement toxique pour l’homme. Le formaldéhyde peut provoquer des irritations oculaires et respiratoires, et être à l’origine de cancers du nasopharynx.
  • Le CO2 permet d’évaluer le renouvellement de l’air dans les locaux. Ce composé émis par principalement par la respiration peut avoir un effet sur l’attention et les performances psychomotrices à fortes concentrations (à partir de 1500 ppm).
  • La température et l’humidité relative jouent directement sur la qualité de l’air intérieur, car ils peuvent favoriser le développement de moisissures. Leurs effets sanitaires propres peuvent être multiples, allant du rhume causé par le froid et la forte humidité, à la déshydratation par de fortes températures et une humidité relative faible.
  • D’autres polluants peuvent être recherchés comme le plomb après des travaux ou les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) après un incendie…

 

 

qualite de l'air creche

 

Quelle démarche ?

 

ISPIRA est le leader français dans l’accompagnement des crèches et écoles sur tous les sujets liés à la qualité de l’air. ISPIRA a déjà évalué plusieurs centaines d’établissements au travers de campagnes réglementaires, de plan d’action ou de démarche volontaire d’amélioration continue.

En prenant en compte le contexte spécifique à chaque établissement, les experts d’ISPIRA accompagnent les exploitants/propriétaires de crèches et écoles dans :

  • La compréhension des enjeux sanitaires et réglementaires.
  • La stratégie d’échantillonnage, nombre et emplacement du ou des points de mesure (suivant le nombre de pièces présentes dans l’établissement)
  • L’audit, le diagnostic, les campagnes de mesures réglementaires (Décret n°2015-1926 et circulaire 08/02/2007) sur site.
  • Les prélèvements d’air, par échantillonneurs passifs et/ou actifs. Selon l’objectif visé, les mesures sont réalisées avant travaux, avant ouverture, ou en conditions réelles d’utilisation sur une période définie selon le contexte. Les analyses sont confiées à un laboratoire COFRAC.
  • La recherche de sources de contamination potentielle.
  • L’évaluation des moyens d’aération.
  • Les conseils, recommandations sur la définition de plans d’action et la mise en œuvre éventuelle de solutions de traitement de l’air.

 

Cette démarche a pour objectif de surveiller la qualité de l’air dans vos crèches et écoles et de s’assurer de leur conformité à recevoir un public sensible.

 

Notre accompagnement

 

ISPIRA est une société d’experts spécialisés en qualité de l’air.

Nous intervenons sur site, partout en France, pour la réalisation de mesures de qualité de l’air.

Nous avons une excellente connaissance des spécificités liées aux crèches et aux écoles : rythmes, personnel, procédures de sécurité et d’hygiène, produits utilisés pour l’entretien et les activités pédagogiques, etc…

A l’issue de notre intervention, nous vous remettons un rapport complet intégrant :

  • Une étude du contexte réglementaire et des fiches de données de sécurité.
  • Les méthodes et moyens mis en œuvre au cours de la campagne de mesures.
  • Les résultats et leur interprétation, incluant une comparaison avec les valeurs-guides et valeurs règlementaires.
  • Des photos de la campagne de mesures.
  • La cartographie de l’environnement autour des établissements étudiés.
  • Un plan de prévention concret et précis, conforme au Décret.
  • En cas de non-conformité, des recommandations de gestion.

 

En tant que consultants, nous intégrons systématiquement à notre démarche vos contraintes métier, opérationnelles et budgétaires, en complément de notre expertise technique.

 

 



error: Content is protected !!