qualite air parcs de stationnement

Parcs de stationnement couverts : Quels risques sanitaires liés à l’air pour les employés et les utilisateurs ?

.

Qualité de l’air dans les parcs de stationnement fermés

 

Avec plus de 39 millions de véhicules particuliers enregistrés, la France possède un fort taux de motorisation (plus de 80% des ménages français possèdent un véhicule). On estime également à plus de 2 000 le nombre de parcs de stationnement disponibles sur le territoire. En raison de la forte densité de véhicules accueillis, les parkings couverts sont particulièrement propices à l’accumulation des polluants.

 

Quels polluants ?

Le fonctionnement des moteurs de voitures à essence ou diesel se fait via un processus de combustion partielle. Le trafic automobile est par conséquent à l’origine de l’émission de nombreux polluants dont les plus importants sont le monoxyde de carbone (CO), les oxydes d’azote (NOx), le benzène, les hydrocarbures (HC) et les particules fines (PM10, PM2,5). Dans les parcs de stationnement fermés, ces polluants ont tendance à s’accumuler tout au long de la journée et peuvent être trouvés à des concentrations bien plus importantes que dans l’air extérieur.

 

Pourquoi contrôler la qualité de l’air et la ventilation ?

En France, ce sont plus de 10 000 personnes qui travaillent quotidiennement dans les parcs de stationnement (exploitation, entretien, maintenance, location ou nettoyage de véhicules…), auxquels s’ajoutent les très nombreux utilisateurs quotidiens. Des expositions de court terme, à de fortes concentrations de ces polluants peuvent être à l’origine de problèmes respiratoires, cardiaques ou encore d’irritations. Sur le plus long terme, certains composés peuvent avoir des effets cancérogènes.

Afin de garantir la sécurité sanitaire et limiter les risques d’expositions aux polluants des travailleurs et usagers, les ventilations des parkings et des différents locaux doivent être suffisantes et contrôlées.

 

Quelle démarche ?

A partir des données existantes et de la problématique spécifique à chaque parc de stationnement, (environnement, saison, nombre de voitures…) les experts d’ISPIRA réalisent une campagne de mesures comprenant :

  • La mise en place d’une stratégie d’échantillonnage
  • Des mesures de référence des particules inhalables et alvéolaires et des mesures de CO, NOx, hydrocarbures… Les échantillons sont analysés par un laboratoire accrédité.
  • Une évaluation de l’efficacité de la ventilation pour la sécurité et le confort des usagers et des travailleurs.
  • Conseil et accompagnement.

 

Notre accompagnement

ISPIRA est une société d’experts spécialisés en qualité de l’air.

Nous intervenons sur site, partout en France, pour la réalisation de mesures de qualité de l’air.

A l’issue de notre intervention, nous vous remettons un rapport complet intégrant :

  • Etude du contexte réglementaire
  • Cartographie de la qualité de l’air des parkings et locaux de travail
  • Recommandations techniques sur la gestion de la qualité de l’air
  • Conseils et recommandations sur les équipements de ventilation et de traitement

 

En tant que consultants, nous intégrons systématiquement à notre démarche vos contraintes métier, opérationnelles et budgétaires, en complément de notre expertise technique.

 

Autres articles touchant à ce sujet :

Pic de pollution aux particules fines : Contrôler, comprendre et agir

Particules fines : Quels risques pour la santé ?

Mesure des retombées atmosphériques

L’ozone est-il un polluant ou un gaz à effet de serre ?

Fumées de bitume : Risque pour la santé

Risque Formol au bloc opératoire

Contrôle d’hygiène d’air dans les ateliers

Pourquoi mesurer la qualité de l’air dans les bureaux ?

les pollutions de l’air

NOx : les oxydes d’azote

Le danger des chloramines à la piscine

Qualité de l’air : pourquoi la mesurer ? 

La qualité de l’air au cœur de la future réglementation thermique et environnementale

Réaliser une étude d’impact environnemental efficace et dans les règles de l’art

Le mobilier présent dans les crèches et écoles peut-il émettre des polluants dans l’air ?