ODEURS

Dans le cadre de la lutte contre les nuisances olfactives, nos experts vous accompagnent sur :

L’évaluation des nuisances olfactives:

  • Au même titre que les émissions de polluants chimiques, les émissions d’odeurs en provenance d’installation industrielles (stations d’épuration d’eau, élevages industriels, usines de traitement de déchets, centres de compostages, etc.) sont règlementées par le Code de l’Environnement, même si les nuisances olfactives sont rarement associées à des notions de toxicité.
  • Audit et cartographie des odeurs : pour les industriels et les collectivités, le suivi et la maîtrise des émanations odorantes en provenance d’installations industrielles, fait l’objet d’une vigilance renforcée, notamment dans les cas où l’intensité des odeurs est ressentie comme excessive par les riverains d’une zone industrielle. L’audit et la cartographie des odeurs comprend la réalisation de prélèvements et mesures olfactométriques qui permettent de classifier les odeurs et d’en évaluer leur intensité, conformément aux normes EN13725, NF X43-103, ASTM E679-04.

Le contrôle et la maîtrise des émissions odorantes :

  • ​Les rejets atmosphériques odorants sont réglementés par arrêté préfectoral selon le type d’installation industrielle et en fonction de sa localisation par rapport aux centres habités. Le Code de l’Environnement comporte dans sa nomenclature différentes rubriques ICPE qui classent les activités industrielles pouvant être à l’origine d’émanations odorantes (2101 et suivantes – établissements d’élevage ; 2220 et 2221 – préparation ou conservation de produits alimentaires d’origine animale ou végétale par cuisson ; 2620 – ateliers de fabrication de composés organiques sulfurés, mercaptans, thiols ; etc.)
  • En fonction de leur volume d’activité, ces activités sont soumises soit à déclaration, soit à autorisation et donc à un contrôle périodique des débits d’odeurs.
  • Les experts d’ISPIRA réalisent les mesures de débits d’odeurs, l’audit des installations et l’expertise pour la définition de la meilleure technologie d’abattement des odeurs :
    • Etude du cadre réglementaire
    • Qualification des différentes technologies de traitement
    • Analyse des coûts d’installation et de maintenance
    • Rédaction du cahier des charges
    • Suivi du chantier et recette de l’installation
error: Content is protected !!