maitrise exposition au styrene

ISPIRA accompagne les industriels du secteur des composites dans la maîtrise de l’exposition professionnelle au styrène

.

Depuis 2019, la réglementation concernant les limites d’exposition au styrène s’est considérablement renforcée avec le passage à une VLEP contraignante à 23,3 ppm et l’introduction d’une VLCT (15 min) à 46,6 ppm. Le styrène étant encore difficilement substituable dans la fabrication de matériaux composites, les industriels doivent mettre en place des mesures de réduction des émissions, de contrôle efficace de l’exposition et de protection du personnel.

 

Rappel du contexte réglementaire :

Nocif par inhalation, irritant, inflammable, le styrène est :

  • classé « cancérogène possible » (2B) par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).
  • reprotoxique, susceptible de nuire au fœtus, selon la classification européenne CLP,
  • ototoxique, avec des risques d’effets graves sur l’appareil auditif (CLP).

De 1985 à 2019, le code du travail prévoyait pour le styrène une VLEP sur 8h de  50 ppm soit 215 mg/m3.

Après la parution de l’Arrêté du 23 mars 2016 et du Décret n° 2016-344 du 23 mars 2016, la situation est la suivante :

  • Depuis le 01/01/2017 et jusqu’au 01/01/2019, le styrène a une VLEP/8h indicative de 100 mg/m3 soit 23,3 ppm et une VLCT/15 mn 200 mg/m3 d’air soit 46,6 ppm.
  • Depuis le 01/01/2019, la VLEP/8h de 23,3ppm est passée contraignante et devient donc une obligation pour l’entreprise.

Depuis 01/01/2019, s’agissant d’un produit CMR2 avec une VLEP contraignante, en cas de contrôle, un arrêt immédiat de l’atelier peut être prononcé.

 

Quelques définitions :

La VLEP sur 8 heures indique la limite pour la concentration d’un agent chimique, dans l’air de la zone de respiration d’un travailleur, au cours d’une journée de travail de 8 heures. La valeur est une moyenne de cette concentration, pondérée en fonction du temps. Dans l’état actuel des connaissances en toxicologie, médecine ou épidémiologie, la VLEP 8 heures est censé protéger des effets sur la santé à moyen et long terme les travailleurs qui sont exposés régulièrement à l’agent chimique. Et ce durant toute une vie de travail.

La VLEP à court terme est une valeur limite pour une exposition mesurée sur une période de référence de 15 minutes, pendant le pic d’exposition. Elle doit protéger les travailleurs des effets toxiques immédiats ou à court terme tels qu’une irritation, dus à des pics d’exposition.

 

Cartographie des zones à risque d’exposition

Ce premier travail, indispensable, se déroule en 3 étapes :

  • Identification des produits à risque grâce à l’analyse des FDS (fiches de données sécurité)
  • Identification des zones à risque: zone de stockage des produits, de pesage et conditionnement, de projection de résines et de gelcoat, de polymérisation, etc.
  • Cartographie des procédés : moulage au contact, projection simultanée, projection de gelcoat, infusion, RTM, pultrusion, enroulement filamentaire…

 

Mesure et diagnostic

La mesure annuelle de l’exposition aux agents chiiques est obligatoire, mais une bonne interprétation des résultats permettra également d’identifier les actions les plus pertinentes de diminution de l’exposition, qu’il s’agisse de corriger une situation problématique de dépassement des valeurs limite ou tout simplement de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue et de recherche de l’exposition minimale.

 

ISPIRA Styrene

 

Les ingénieurs d’ISPIRA pourront réaliser :

  • Les mesures en ambiance de travail et sur les opérateurs pour l’évaluation des risques d’exposition professionnelle (VLEP et VLCT)
  • Une cartographie des ateliers, process par process.

Suite à ces mesures, nous rédigerons une étude complète reprenant la réglementation, les méthodes et moyens techniques utilisés, l’ensemble des résultats et leur interprétation, avec le cas échéant un plan d’actions.

Nous avons une très bonne connaissance du secteur des composites, nous permettant de proposer des actions réalistes et éprouvées, prenant en compte votre contexte, vos objectifs et vos contraintes.

 

Réduction du risque à la source

Les actions prioritaires seront tournées vers une réduction du risque d’exposition à la source :

  • Privilégier les procédés à moule fermé (infusion, RTM) plutôt que les procédés à moule ouvert, ce qui a par ailleurs le mérite de faire baisser les coûts liés à l’extraction de l’air et de traitement des effluents.
  • Pour les procédés à moule ouvert, se tourner quand c’est possible vers les résines à faible teneur en styrène, ou les résines à faible émission. On peut également trouver des catalyseurs spécifiques qui diminuent le taux d’émission du styrène lors de la polymérisation par une montée en dureté plus rapide

Des mesures d’air régulières, ponctuelles ou en continu, permettront d’évaluer la pertinence des différentes actions, l’amélioration réellement obtenue, et même d’arbitrer entre différentes solutions dans une phase d’expérimentation.

 

ISPIRA

styrene

 

 

Protection individuelle et collective

Pour les opérations lors desquelles il n’est pas encore possible d’éviter l’exposition du travailleur, il faut mettre en place des équipements de protection efficaces :

  • en priorité, des équipements de protection collectifs(EPC) : cabines ventilées performantes, solutions de captage efficaces…
  • des équipements de protection individuelle (EPI)

Concernant les EPC impliquant de la ventilation, il est important d’utiliser les données issues des mesures pour bien les dimensionner, et optimiser le coût énergétique souvent élevé de ces installations tout en garantissant la sécurité.

Sous certaines conditions, il est également possible de bénéficier de financement de la CARSAT pour les EPC. Les ingénieurs d’ISPIRA pourront vous aider à réaliser le dossier technique argumenté pour faire la demande de subvention.

 

L’accompagnement d’ISPIRA

Les docteurs et ingénieurs d’ISPIRA sont spécialisés en qualité de l’air, avec pour la plupart une formation de chimiste. Ils ont également développé ces dernières années une excellente connaissance du secteur des composites acquise au travers de nombreuses missions réalisées dans le contexte de l’évolution réglementaire. Plus généralement, nous intervenons beaucoup dans le secteur industriel, et connaissons donc bien le contexte opérationnel de l’usine.

Notre approche consiste à vous accompagner aussi bien sur le diagnostic que sur les solutions et leur mise en œuvre. Nous ferons en sorte de vous apporter tous les éléments nécessaires à une prise de décision et une évaluation des plans d’action. A votre demande, nous pourrons même prendre position en nous appuyant sur notre propre expérience en contexte similaire.

N’hésitez pas à nous contacter !!

contact@ispira.fr

0805 03 51 45