mobilier creche

Le mobilier présent dans les crèches et écoles peut-il émettre des polluants dans l’air ?

mobilier ecole

Le mobilier présent dans les crèches et écoles, surtout récemment construites, peut émettre différents polluants

Par exemple, les meubles fabriqués en panneaux de bois collés constituent des sources d’émissions de composés organiques volatils et d’aldéhydes [1].

Ces types de polluants volatils ne sont pas seulement présents dans les ateliers de fabrication du mobilier mais peuvent également être émis dans l’air des pièces, une fois le mobilier monté et installé.

Par ailleurs, le fait que le mobilier soit stocké et expédié sous plastique après sa fabrication implique de fortes émissions de polluants au moment du déballage et dans les jours qui suivent. C’est pourquoi il est conseillé de stocker les nouveaux meubles dans une pièce ventilée quelques temps avant de les mettre en service.

 

Pourquoi est-il nécessaire de surveiller la qualité de l’air dans les crèches et écoles ?

Les substances chimiques émises dans l’air sont respirées par les personnes présentes dans les locaux telles que les enfants et le personnel et peuvent être à l’origine de divers symptômes.

Par exemple, le formaldéhyde présent dans certains mobiliers, une fois émis et accumulé dans l’air, peut causer des irritations respiratoires, des maux de tête ou des sensations de fatigue. Il est même classé « cancérogène certain pour l’homme » depuis 2004 par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Selon le Décret n°2015-1926, le niveau de concentration de formaldéhyde à ne pas dépasser dans l’air pour protéger la santé des personnes est fixé à 30 μg/m3 avec un objectif de réduction à 10 µg/m3 d’ici 2023. Il est donc nécessaire de veiller à ce que la concentration de formaldéhyde présent dans l’air des crèches et écoles ne soit pas supérieure à cette valeur.

 Ispira

Quels sont les paramètres à surveiller ?

La température et l’humidité relative de l’air sont des facteurs influençant le taux d’émission de polluants par le mobilier : plus ces deux facteurs sont élevés, plus la quantité de polluant émise est élevée [2].

En mesurant ces deux paramètres ainsi que les concentrations des polluants concernés, il sera alors possible de mettre en place un plan d’action pour maintenir ou améliorer la qualité de l’air intérieur.

 

Faites appel à aux experts d’ISPIRA pour vérifier la conformité de votre établissement après aménagement et mise en place d’un nouveau mobilier.

 

[1] Etude bibliographique sur les émissions de formaldéhyde des bois collés. FCBA INFO, janvier 2013.

[2] Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Ecol’air – Les outils pour une bonne gestion de la qualité de l’air dans les écoles. Angers : ADEME, 2018.