qualite de lair interieur

La qualité de l’air intérieur

Plus de 80% de notre temps, nous le passons  non pas à l’extérieur, mais à l’intérieur (logement, moyens de transport, lieu de travail/école…). Ce n’est pas parce que nous sommes dans des lieux clos que nous sommes protégés de la pollution. En effet, l’air que nous respirons à l’intérieur peut être de mauvaise qualité. A l’intérieur, les sources de pollution sont nombreuses. Elles peuvent être liées entre autre au tabagisme, aux produits d’entretien, cuisine, encens, appareils de chauffage… Toutes les sources de pollution ont des conséquences pour la santé. Être exposé à une qualité de l’air dégradé peut favoriser l’émergence de symptômes tels que maux de tête, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges, allergies respiratoires et asthme. Certaines substances ont un effet cancérigène.

L’observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) a mené une étude en avril 2014 , le coût socio-économique des polluants de l’air intérieur avoisinerait les 19 milliards d’euros par an. Pire, les polluants seraient responsables de près de 20 000 décès prématurés.

La surveillance de l’air intérieur est donc un enjeu de santé publique. Les AASQA, en collaboration avec l’OQAI, s’investissent sur ce thème de santé publique.

 

De quoi est composé l’air ?

 

L’air est un mélange gazeux constitué de 78 % de diazote (N2), de 21 % dioxygène (O2)  mais également d’autres gaz (dioxyde de carbone, vapeur d’eau, hélium…)  sans lesquels n’existeraient pas les conditions nécessaires à la protection et au maintien de la vie sur terre.

En effet, instinctivement, chacun respire environ 15 000 litres d’air par jour. L’air est donc indispensable à la vie : le dioxygène permet la respiration des êtres vivants et le dioxyde de carbone joue un rôle primordial dans le climat de la Terre car il participe à l’effet de serre.

L’air n’est jamais à 100 % pur. Il est dégradé par des éléments dits « polluants » émis :

  • principalement par l’homme :  activités domestiques, industrielles, agricoles, transport des personnes et des marchandises…
  • et aussi par la nature comme la météo avec la pluie, le vent, le soleil…

La pollution de l’air a des conséquences réelles sur la santé des êtres vivants et l’environnement.

 

AUTRES ARTICLES TOUCHANT À CE SUJET :

 

Réglementation de la qualité de l’air intérieur dans les crèches et écoles

Définition et intérêts des indices de la qualité de l’air

Qualité de l’air Marseille : pourquoi la mesurer ?

Parcs de stationnement couverts : Quels risques sanitaires liés à l’air pour les employés et les utilisateurs ?

Mesure des retombées atmosphériques

Fumées de bitume : Risque pour la santé

Les ERP et les bureaux sont soumis aux dispositions de l’Arrêté du 23 juin 1978 relatif à la surveillance des Légionelles

Qualité de l’air Paris : pourquoi la mesurer ?

Qualité de l’air Lille : pourquoi le mesurer ?

Qualité de l’air en France

Dispositif National de surveillance de la qualité de l’air

Le danger des chloramines à la piscine

La qualité de l’air intérieur

Qualité de l’air Lyon

Risque Formol au bloc opératoire

Contrôle d’hygiène d’air dans les ateliers

Pourquoi mesurer la qualité de l’air dans les bureaux ?

Qualité de l’air : pourquoi la mesurer ?

Qualité de l’air Marseille

Qualité de l’air Grenoble

Qualité de l’air Lyon

Qualité de l’air Lille

Qualité de l’air en France

La qualité de l’air au cœur de la future réglementation thermique et environnementale

Réaliser une étude d’impact environnemental efficace et dans les règles de l’art

Pic de pollution aux particules fines : contrôler, comprendre et agir

Particules fines, quelle risque pour la santé ?

L’ozone est-il un polluant ou un gaz à effet de serre ?

Les polluants de l’air

NOx : Les oxydes d’azote

Le mobilier présent dans les crèches et écoles peut-il émettre des polluants dans l’air ?

Dioxyde de souffre (S02)

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques ou HAP

La pollution de l’air et la santé

 



error: Content is protected !!