MESURES DE L’AIR DANS LES BUREAUX

Les occupants d’immeubles de bureaux sont de plus en plus demandeurs d’informations et de garanties sur la qualité de l’air qu’ils respirent au quotidien.

 

Cette demande trouve son origine dans la publication de nombreuses études qui montrent l’impact d’une mauvaise qualité de l’air du lieu de travail sur la santé ainsi que sur les capacités cognitives des occupants. Les effets se voient donc sur le moyen et long terme, au travers du développement d’allergies ou de problèmes respiratoires, mais aussi au moment même de l’exposition au travers d’une baisse de productivité, une moindre capacité à prendre des décisions, etc.

 

Cette tendance paraît durable, car les bâtiments de bureaux sont de plus en plus confinés, « emprisonnant » ainsi les polluants de l’air intérieur (notamment les COV et le formaldéhyde), et favorisant le développement de contamination microbiologique aéroportée.

 

La pollution atmosphérique peut également s’introduire dans les bâtiments par les prises d’air neuf, particulièrement quand ceux-ci sont en zone urbaine dense ou proches d’axes routiers importants, ce qui est souvent le cas. Une question des occupants revient souvent : Mon bâtiment me protège-t-il en cas de pic de pollution ?

 

Des solutions existent pour maîtriser la qualité de l’air à l’intérieur d’un bâtiment : bon dimensionnement des systèmes de traitement de l’air, filtration particulaire et/ou chimique de l’air entrant, stratégie sur l’apport d’air neuf (niveau, durée, moment), choix de matériaux de construction et d’aménagement moins émissifs, bonnes pratiques pour l’entretien des locaux, etc.

 

On voit également arriver sur le marché de nombreuses solutions de surveillance (capteurs) permettant de suivre en temps réel différents paramètres de la QAI comme les COV, les particules, le CO2, la température ou l’hygrométrie. Bien choisies et bien utilisées, ces solutions sont intéressantes pour un gestionnaire, mais il est fondamental d’aborder ce type de projet avec méthode pour ne pas créer de situation anxiogène pour les occupants.

 

Les certifications (HQE, BREEAM, LEED, WELL Building Standard) offrent sur le principe une garantie de meilleure qualité de l’air pour les occupants… à condition de valider que les cibles sont réellement atteintes lors de la réception du bâtiment, et de vérifier régulièrement par la suite qu’il n’y a pas de dérive avec l’usage et le vieillissement du bâtiment.

ISPIRA accompagne les propriétaires et exploitants d’immeubles de bureaux sur :

  • Compréhension des enjeux sanitaires et réglementaires.
  • Réalisation de diagnostic, de campagnes de mesures, évaluation des risques liés à la QAI,
  • Validation des cibles liées à la qualité d’air pour les certifications HQE / BREEAM / LEED/ WELL Building Standard.
  • Audit de la ventilation.
  • Conseil, recommandations sur la définition de plans d’actions, le choix de solutions techniques (capteurs, asservissement de la ventilation, filtration, etc.).
  • Assistance à maîtrise d’ouvrage dans la réalisation de vos appels d’offres, le pilotage de vos plans d’actions et projets de mise en œuvre.
  • Ingénierie, bureau d’étude.
  • Expertise judiciaire.
  • Communication.

Les intervenants d’ISPIRA sont habitués au contexte des ERP et sauront tenir compte des exigences opérationnelles de sécurité et de discrétion vis-à-vis du public. Tous nos résultats sont par ailleurs confidentiels.

 

 

Nous intervenons dans les établissements recevant du public comme les crèches et écoles, hôpitaux et établissements de santé, musées, bibliothèques, conservatoires et les piscines

error: Content is protected !!